LE PHARE : Monument historique

On doit le premier projet de construction d'une tour fanal sur l'île de Batz à l'architecte Siméon Garangau, nommé en 1691 par Vauban ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo après dix années de travaux sur l'arsenal de Brest. Son plan daté de 1705 est identique aux tours du Stiff à Ouessant et du Cap Fréhel. Pour l'île de Batz le projet n'aboutit pas en raison de l'état des finances du Royaume.

Il faut attendre 1833 pour que l'administration des Ponts et Chaussées décide de l'édification du phare de l'île de Batz, sur une colline culminant à 33 mètres.

L'ingénieur en chef Goury est chargé d'en dresser les plans et d'en suivre le chantier. Les travaux débutent en janvier 1834, par l'arasement  du socle rocheux et l'ouverture d'une carrière située à environ 800 mètres de la construction. Le phare témoigne à l'évidence de la qualité du granit de l'île et de son aptitude à fournir des pierres de grandes dimensions, les éléments dépassent souvent le mètre. Il fallut moins de trois ans pour élever cette tour haute de 44 mètres avec une base carrée, sur deux niveaux, les magasins pour le stockage du combustible et les logements des gardiens. A son allumage, le 10 octobre 1836, la lanterne était éclairée grâce à  de l'huile animale. Trois gardiens assuraient le service. Leur logement s'est rapidement révélé insalubre et en 1880, il est décidé de construire un grand corps de bâtiment, divisé en trois logements, un peu en contrebas de la tour.

Quelques années plus tard, l'administration décide de procéder à l'électrification du phare. Le projet débute en 1883 avec la construction d'un grand bâtiment nécessaire à l'installation de deux machines à vapeur pour la production de l'électricité. On édifie également deux logements  pour les deux gardiens - chauffeurs ainsi qu'un vaste dallage de captation tout autour du phare pour recueillir l'eau de pluie nécessaire à l'alimentation des machines à vapeur. Cette eau est stockée dans une citerne voûtée de 150 m3.

Sans plus d'explications, le projet est abandonné en 1944, le sommet du phare est décapité. La nouvelle lanterne située à 67 mètres au dessus du niveau de la mer, à une portée de 20 milles.

L'ascension des 98 marches permet de jouir du haut du balcon situé sous la lanterne d'une vue magnifique sur l'île et le chenal. Un panorama qui va des Sept îles jusqu'à l'Ile - Vierge à l'ouest, en passant par l'entrée de la Baie de Morlaix et la silhouette des Monts d'Arrée qui se dessine à l'horizon sud.

En voir plus
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon